Retraites : Philippe condamne avec fermeté les coupures d’électricité

Edouard Philippe a condamné avec la plus grande fermeté les nouvelles coupures d’électricité intervenues jeudi sur fond de colère contre la réforme des retraites, et a demandé à la société gestionnaire du réseau RTE d’en tirer toutes les conséquences.

Publié le  à 0 h 0

Retraites : Philippe "condamne avec fermeté" les coupures d’électricité

"Je condamne avec la plus grande fermeté les coupures d’électricité, qu’aucun agent du service public ne peut tolérer", a déclaré le Premier ministre après avoir reçu jeudi après-midi à Matignon les partenaires sociaux.

"Leurs conséquences pourraient être graves", a-t-il insisté.

"Nous avons demandé à la société RTE, qui gère le transport d’électricité, d’en tirer toutes les conséquences", a poursuivi M. Philippe.

"J’ai, et je le dis systématiquement, un profond respect pour le droit de grève, un profond respect pour la liberté de manifester, mais pas plus que les Français je ne saurais tolérer des agissements qui sont, dans leur esprit et dans leurs effets, radicalement contraires à la notion de service public", a-t-il fait valoir.

Jeudi, des coupures ont affecté dès le début de matinée les Pyrénées-Orientales et l’Aude, concernant au pic du problème un totalde 18.000 foyers, à Perpignan, Argelès et Narbonne. Plan-de-Campagne, un des plus importants centres commerciaux de France, entre Aix-en-Provence et Marseille, a à son tour été plongé dans le noir dans la matinée.

Des agents techniques ont aussi coupé l’électricité sur l’ensemblede la zone commerciale Auchan d’Englos, dans la périphérie ouest de Lille. Et à Beauvais , un "acte de malveillance" sur un poste électrique a entraîné la coupure en électricité de 12.000 foyers pendant plus d’une heure, selon RTE.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également