Négocier le taux de son crédit avec son banquier ? Un calvaire pour 59% des Français

Si les Français aiment négocier au quotidien, ils n’aiment pas le faire avec leur banquier. C’est ce que révèle Fortuneo dans son étude réalisée avec Opinionway. Négocier est pourtant jugé nécessaire par près d’1 Français sur 3, en particulier pour le crédit immobilier. Alors, comment les Français peuvent-ils obtenir les meilleures offres alors qu’ils n’aiment pas négocier avec leur banquier ?

Publié le  à 0 h 0

59% des Français n’aiment pas négocier avec leur banquier, et pourtant près d’1 Français sur 3 juge cela nécessaire.

Les Français aiment négocier... sauf avec leur banquier !

Si 61% des Français déclarent aimer négocier le prix de certains produits et services au quotidien, quand il s’agit de négocier avec son banquier, le plaisir n’est plus au rendez-vous.

En effet, pour 59% des Français c’est un acte « désagréable » : pour 29% d’entre eux c’est « compliqué », pour 14% c’est « fatiguant » pour 13% c’est « embarrassant » et pour 3% c’est « imprévisible ».

Seuls 5% déclarent trouver cela « amusant » !

Si ce n’est pas un plaisir, cela reste une nécessité malgré tout (pour 31% des Français).

Le crédit immobilier : le produit financier le plus négocié par les Français

Le premier sujet de négociation avec son banquier concerne le crédit immobilier :

  • le taux d’un crédit immobilier est négocié par près d’1 Français sur 2 ;
  • l’assurance d’un crédit immobilier est négociée par près d’1 Français sur 3.

Conscient de la complexité de négocier avec son banquier, [a[Fortuneo]a] propose des taux compétitifs parmi les plus bas du marché. La souscription en ligne permet d’obtenir une simulation de financement personnalisée immédiate pour bénéficier en toute transparence des meilleurs taux, sans avoir à négocier. Enfin, la banque mobile ne facture pas de frais de dossier ou d’indemnité de remboursement anticipé.

Les frais bancaires toujours le nerf de la guerre

Le sondage Opinionway révèle que les Français négocient aussi leurs [a[frais bancaires]a], en particulier :

  • les frais de découvert (négociés par 30% des Français) ;
  • le prix de la carte bancaire pour 29% ;
  • l’obtention d’une carte bancaire premium pour 18% ;
  • et enfin, les commissions pour des retraits et paiements à l’étranger (négociés par 14% des Français).

A l’inverse du marché, chez Fortuneo, les tarifs baissent depuis plusieurs années. C’est ainsi qu’en 2017, 54% des clients n’ont payé aucuns frais bancaires et le montant moyen des frais était de seulement 10,01€ (Source interne Fortuneo. Hors options Assurance [a[moyens de paiement]a] et personnalisation), en baisse par rapport à 2016 et à comparer à la moyenne française de 200€ environ.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également