Breizh banque : La banque des Bretons

Breizh banque, une banque qui exploite la force de l’identité régionale, à contre-courant des arguments de vente du secteur !

Publié le

2Breizh-banque, une forte identité2

Vendredi 20 novembre, les quatres caisses Bretonnes du Crédit Agricole ont lancé officiellement « Breizh-banque  », un espace de communication et de services bancaires pour tous les internautes Bretons, d’ici ou d’ailleurs, de sang ou de cÅ“ur comme l’indique Jack Bouin, Directeur Général du Finistère.

Première agence virtuelle et affinitaire du monde, « Breizh-banque  », est un nouveau concept qui met en avant l’appartenance àune culture, l’importance de la fibre régionale, l’identité Bretonne.

2Breizh-banque, agence virtuelle 3D2

« Breizh-banque  » est une agence bancaire reconstituée à360°, l’internaute navigue et s’oriente àl’aide de panneaux interactifs. Le site propose une gamme de produits bancaires commune aux quatre caisses qui intègre l’ouverture de comptes, les offres existantes (banque au quotidien, épargne, crédit, assurance), l’[a[immobilier]a], les services àla personne, mais aussi des produits pour les expatriés bretons (assurance rapatriement, télésurveillance...). La souscription àdistance àtous les produits est possible, en ligne ou avec un téléconseiller par téléphone, email, MSN ou webcam.

2Breizh-banque, l’approche communautaire2

« Breizh banque  »

adopte enfin, une nouvelle approche sociétale tant utilisée sur la toile en proposant forum, blog, chat ou vidéos.

L’internaute pourra s’informer sur tous événements culturels, touristiques, sportifs Bretons ou encore acheter en ligne des produits régionaux.

Crédit Agricole le sait, l’essor d’une banque passe par l’émulation régionale !

[(Crédit agricole en Bretagne :

4,9 milliards d’euros ont été injectés par le Crédit agricole dans l’économie régionale en 2008. 1,63 million de clients (490 000 sociétaires), 423 agences, 5 068 salariés et 2 215 administrateurs.)]

banqueCrédit AgricoleBreizh banque

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également