Crédit Mutuel, BNP Paribas et Société Générale regroupent leurs DAB

Pas forcément une bonne nouvelle pour les clients de ces banques...

Publié le

Cash Services

Cela fait déjà quelques années que ce projet de mutualisation de DAB couve. La crainte pour les les clients est de se retrouver sans distributeurs de billets gratuits proches de chez eux. Les banques à réseaux étant friandes de facturation pour les retraits auprès des DAB de la concurrence. Mais entre amis banquiers, il faut arriver à se mettre d’accord. Le recul de l’usage du cash en France aidant, trois banques majeurs ont accepté de coopérer dans une vaste mutualisation de leurs DAB. Ainsi Crédit Mutuel Alliance Fédérale, BNP Paribas et Société Générale ont décidé de réunir leurs réseaux de distributeurs de billets sous une seule et même marque : « Cash Services ». Les premiers automates partagés devraient voir le jour à la fin de l’année 2023.
15.000 DAB concernés par le projet

Les trois réseaux opèrent près d’un tiers du parc français, soit environ 15.000 DAB sur un total de 48.000. Les nouveaux automates apparaîtront sous une marque commune, « Cash Services », et avec un nouveau logo (un « C » entourant une carte de crédit). La mise en oeuvre de cette rationalisation du parc de distributeurs devrait commencer à la fin de l’année 2023 et s’achever en 2025. « Cash Services garantira à l’ensemble des clients des enseignes bancaires partenaires l’accès gratuit à une offre de services élargie », annoncent les trois banques dans un communiqué.
Moderniser le parc d’automates

La phase d’étude du projet avait été lancée en octobre 2021 . Un important travail de cartographie est mené depuis novembre 2022 pour déterminer, commune par commune, quels DAB devront être retirés ou remplacés. Le résultat final de ce nouveau maillage territorial pourrait être connu à la fin du premier trimestre 2023, ou au début du second, selon une source proche du dossier. Les banques, réunies sous une entité commune nommée 2SF (Société des Services Fiduciaires), entendent « renforcer considérablement l’offre de proximité pour les clients », tout en maintenant l’intégralité des services. Cette opération est aussi l’occasion de moderniser le parc d’automates, tout en réduisant leur empreinte environnementale, avec des « équipements de dernière génération moins énergivores ».

L’objectif, pour ces trois établissements bancaires, est bien de réaliser des économies, tout en maintenant une présence suffisante sur le territoire français.
50 % des transactions en espèces en 2022

Car si les retraits d’espèces diminuent, l’accès au cash demeure une préoccupation importante en France. Les paiements en espèces représentaient 50 % des transactions en magasin en 2022, selon une étude de la Banque centrale européenne. Et les autorités restent vigilantes face au risque de désertification bancaire, surtout en zone rurale. En 2021, 2 % des distributeurs de billets ont été supprimés en France, soit 1.000 appareils. Selon le dernier décompte de la Banque de France, près de 99 % de la population réside « soit dans une commune équipée d’au moins un automate, soit dans une commune située à moins de quinze minutes en voiture de la commune équipée la plus proche ».

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également