Carton rouge : la Cour des Comptes alerte de nouveau sur la réduction insuffisante du déficit public

Les efforts de réduction de la dette française ne sont pas suffisants pour permettre au pays d’espérer un retour à meilleure fortune. La Cour des Comptes n’en finit plus d’alerter sur ce sujet.

Publié le

Le coût de la dette va exploser avec la remontée des taux d’intérêts

La Cour des comptes estime que la France devra faire davantage d’efforts en termes de dépenses pour respecter les règles européennes en matière de déficit public. Le gouvernement français devra consentir "un effort substantiel" en termes de dépenses pour ramener le déficit public de la France dans les clous européens d’ici 2027, a prévenu jeudi la Cour des comptes, en préconisant de mieux en évaluer "la qualité". Cet organe de contrôle des comptes publics estime qu’un tour de vis s’impose pour réduire l’endettement de la France.

Dette de la France à fin 2022 : 2.950 milliards d’euros, soit 111,6% du PIBDette de la France à fin 2022 : 2.950 milliards d’euros (c) FranceTransactions.com / stock.adobe.comLa situation financière de la France serait sensiblement moins critique qu’attendue, l’INSEE indique une dette globale de 2.950 à fin 2022.

Un rapport de plus qui malheureusement ne va rien changer...

Le gouvernement a prévu de tourner la page de ce "quoi qu’il en coûte", annonçant au moins 10 milliards de coupes sur le quinquennat, auxquels s’ajouteront des milliards supplémentaires dès le budget 2024. Il projette de ramener la dette publique à 108,3% du produit intérieur brut en 2027 (contre 111,6% fin 2022) et le déficit à 2,7% du PIB, sous l’objectif européen des 3% (contre 4,9% prévus cette année). La Cour juge cet objectif "atteignable au prix d’un effort substantiel sur la dépense publique", dans un rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques. "La période qui s’ouvre à partir de 2023 doit être mise à profit pour retrouver des marges de manœuvre budgétaires et redresser nos finances publiques", juge l’institution.

Taux d’intérêt : le coût de la dette de la France explose, 12 milliards d’euros d’intérêts supplémentairesLa France voit le coût de sa dette augmenter de 12 milliards d’euros en 12 mois (c) FranceTransactions.com / stock.adobe.comSans surprise, avec l’envolée des taux d’intérêts, le coût de la dette de la France va revenir un sujet d’actualité et d’inquiétudes.

Retour des règles européennes

Alors que les règles européennes de discipline budgétaire s’appliqueront de nouveau dès 2024, après leur suspension du fait de la crise, elle note que cette trajectoire est "moins ambitieuse" que celle d’autres pays de la zone euro. L’Italie vise 3% du PIB pour le déficit public en 2025, l’Espagne dès 2024. Surtout, la trajectoire prévue par Paris repose sur des hypothèses macroéconomiques jugées "optimistes", notamment concernant la croissance future, ce qui conduit "à sous-évaluer l’effort nécessaire à l’atteinte des objectifs de finances publiques", selon le rapport.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également