Assurance-vie : seuls 3 candidats sur 11 à la présidentielle 2017 ont souscrit une assurance-vie

Choisir le meilleur président pour la France est notre prochaine mission. De leur côté, on ne peut dire que ces candidats soient bien avisés pour le choix de leurs placements financiers. Un bon signe ? Pas vraiment. Sur les 3 seuls candidats ayant déclarés êtes assurés au titre d’un contrat d’assurance-vie, aucun n’a opté pour un contrat performant. En espérant qu’ils soient mieux avisés pour gérer les finances du pays.

Publié le  à 0 h 0

La publication des déclarations du patrimoine des candidats à la présidentielle 2017, rendues publiques par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), permet de percevoir le rapport qu’ont les candidats avec les finances personnelles. Nul doute que certains peuvent prendre des décisions pour le moins ubuesques, car ils ne connaissent visiblement pas les placements financiers réservés aux particuliers.

Très critiqué pour sa volonté de réforme de la fiscalité sur l’assurance-vie, avec la mise en place de la flat tax à 30%, Emmanuel Macron ne sait pas moins de quoi il parle. Il a, en effet, un contrat souscrit à son nom.

Emmanuel Macron : un contrat ACMN Vie très moyen, souscrit en 2011 !

Emmanuel Macron a souscrit en 2011 un contrat Horizon patrimoine d’ACMN vie pour une valeur de rachat de 91 954,82 € (taux de rendement 2016 du fonds euros du contrat : entre 1,45% à 1,95%).

François Fillon, un contrat moribond souscrit auprès du Crédit Agricole

François Fillon, qui envisage lui aussi d’aligner la fiscalité des revenus du capital (en épargnant l’assurance vie), est souscripteur d’un contrat d’assurance auprès de Crédit agricole depuis 1994 pour une valeur de rachat de 18 056 €. Un second contrat est inscrit sur sa déclaration de patrimoine mais ne figure pas à son nom.

Des contrats d’assurance-vie en nantissement pour François Asselineau

Seul François Asselineau, candidat du mouvement Union populaire républicaine (UPR), semble connaître un peu plus les arcanes des placements financiers. Il a souscrit deux contrats Myrialis auprès de la Banque BPE (taux de rendement 2016 du fonds euros : entre 1,80% et 1,90%), dont les valeurs de rachat s’élèvent à 139 546,92 € et 102 946,11 €, ces deux contrats constituent un nantissement de deux emprunts.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également