Société Générale lance sa nouvelle marque SG (avec intégration du Crédit du Nord), 3.700 postes supprimés à la clé

SG, la nouvelle marque de banque de détail Société Générale

"Société Générale et Crédit du Nord franchissent une nouvelle étape dans le projet de rapprochement des deux réseaux en annonçant aujourd’hui le nouveau système de marques de la future banque de détail en France, opérationnel à partir de 2023, et la nomination de ses futurs directeurs des régions", a indiqué Société Générale dans un communiqué.
11 marques régionales

À l’instar des Caisses d’Epargne, du Crédit Agricole, ou encore des Banques Populaires, la Société Générale mise sur la régionalisation, ce qui semble plaire aux clients. Le système choisi est une nouvelle marque nationale SG associée à dix marques régionales : SG Crédit du Nord, SG Grand Est, SG Laydernier, SG Auvergne Rhône Alpes, SG SMC, SG Courtois, SG Sud-Ouest, SG Tarneaud, SG Grand Ouest et SG Société Générale en Ile-de-France et en Corse.

A lire aussi : Société Générale se décide enfin à cesser toutes activités bancaires en Russie, il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Société Générale a également dévoilé mardi l’identité des futurs responsables de ces antennes régionales, "qui vont avoir dès maintenant la mission de préparer la mise en place de leur future entité avant d’en prendre la responsabilité effective au moment de la fusion juridique en janvier 2023", selon la banque.
Stop pour Kolb et Nuger

Certaines marques historiques du groupe Crédit du Nord comme Kolb (créée en 1890, dans les Vosges) et Nuger (1924, Clermont-Ferrand) n’ont pas été conservées, faisant les frais des travaux menés en termes d’analyse de notoriété. D’autres enseignes comme SMC et Courtois voient en revanche leur champ d’action régional élargi.
3.700 suppressions de postes prévues

Après la signature d’accords sociaux avec les représentants du personnel fin février, dans le cadre des 3.700 suppressions de postes prévues, et l’officialisation de la nouvelle marque, le groupe doit encore faire valider son projet de fusion par les régulateurs (ACPR, BCE) d’ici à la fin de l’année et continuer d’avancer dans ses travaux informatiques. « Nous sommes tournés vers les derniers jalons de préparation pour la fusion juridique créant la nouvelle banque le 1er janvier 2023 et la fusion des systèmes informatiques qui aura lieu au premier semestre 2023 », rappelle Sébastien Proto. Jusqu’ici, le groupe est dans les temps.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.