Réforme des retraites : le candidat Macron prêt à proposer un recul à 65 ans de l’âge légal de la retraite

Travailler plus

Emmanuel Macron compte porter l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Dans sa lettre aux Français annonçant sa candidature à un second mandat, le chef de l’Etat n’avait pas caché sa volonté que les Français « travaillent plus ».
Réforme des retraites Macron II, le retour

Ce sera l’une « des réformes prioritaires » de son prochain quinquennat, s’il est réélu. Dans son programme, Emmanuel Macron souhaite faire passer l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, jeudi 10 mars sur RTL, confirmant des informations des Echos et du Monde. Cette réforme mettra également en place une retraite minimale de 1.100 euros et la suppression de régimes spéciaux, « par exemple de la RATP ou d’EDF », a précisé M. Attal jeudi matin. « Vous savez que le président de la République, Emmanuel Macron, a toujours dit qu’il faudrait qu’on travaille plus. On va avoir, dans cette élection présidentielle, un choix de société », a-t-il expliqué. « Est-ce qu’on veut encore pouvoir financer une protection pour les Français et investir pour les Français ? Nous, on dit oui. Est-ce qu’on pense qu’il faut le faire en augmentant les impôts ? Non, on dit non. Donc, il faut travailler plus », a-t-il conclu.

Réforme des retraites, recul de l’âge légal à 64 ans : Non, les Français ne souhaitent pas travailler plus longtempsNon, les Français ne veulent pas un recul de l’âge légal de la retraite à 64 ans ! (c) FranceTransactions.com/stock.adobe.comAprès la crise sanitaire, la réforme des retraites revient sur le tapis. En question, l’allongement de la durée de travail, afin de tenter de sauver le système financier de retraite par répartition. Mais les Français ne veulent pas d’une telle réforme, un prolongement de 62 à 64 ans de l’âge légal de la retraite est rejeté par 75% des Français.

Travailler plus, quand cela est encore possible

Contacté par Le Monde, l’entourage de M. Macron précise que cette réforme prendra en compte « les cas d’incapacité, les carrières longues ou pénibles ». « Un âge de départ anticipé serait créé pour rassembler les dispositifs de carrière longue, d’invalidité, d’inaptitude, d’incapacité permanente et de retraite progressive », fait savoir l’entourage du candidat-président, rappelant qu’en Allemagne, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas ou encore au Royaume-Uni, l’âge de départ à la retraite est déjà fixé à 65 ans.
Injuste et cynique

L’âge légal de départ à la retraite est aujourd’hui de 62 ans. Qu’Emmanuel Macron envisage de le décaler de trois ans a braqué ses concurrents dans la course à l’Elysée. Pour Marine Le Pen, « Emmanuel Macron veut faire payer aux Français son incompétence. Avec lui, c’est toujours au peuple de se sacrifier ». Et la candidate du Rassemblement national de rappeler son projet : « Pouvoir partir à la retraite à 60 ans lorsque l’on a quarante annuités et que l’on a commencé à travailler entre 17 et 20 ans. ». « La retraite à 65 ans, nous l’avons proposée, Macron ne l’a pas fait ! Comment faire confiance à Macron candidat alors qu’il promet tout ce que Macron président n’a pas fait pendant son quinquennat ? », a fustigé Valérie Pécresse sur Twitter. Boris Vallaud, responsable du projet et porte-parole du Parti socialiste, a de son côté critiqué une « mesure injuste et cynique », dans un tweet partagé par Anne Hidalgo, la candidate du parti à l’Elysée : « Après le “quoi qu’il en coûte”, il va encore en coûter aux plus modestes », a-t-il déploré.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.