Pourquoi les OPCI ne seront jamais une alternative aux fonds euros ?

2Baisse des rendements des fonds en euros2

La baisse durable des rendements des [a[fonds en euros]a] est actée. Le retour à des rendements en hausse n’est pas possible. Une remontée des taux d’intérêts pourrait même au contraire précipiter les portefeuilles obligataires encore un peu plus dans la dépression, sous l’effet des rachats probables des épargnants. Alors que l’[a[EuroCroissance]a] est par ailleurs un échec notoire, quelle alternative reste-il ?

- L’immobilier, seul secours aux rendements ?

Les fonds en euros orientés immobilier sont ceux qui publient les meilleurs rendements. Et pour cause. Le marché obligataire a vu ses rendements chuter, et une future hausse des taux d’intérêts de marché terminera de plomber le rendement des portefeuilles obligataires, avec une crise financière sans précédent. Seul le marché de l’immobilier n’a pas encore cédé en France.

2Les fonds en euros immobiliers : une garantie du capital !2

Les épargnants doivent faire la part des choses. Si les fonds en euros à vocation immobilière, assurent, par construction, une garantie sur le capital investi, les [a[SCPI]a] et autres [a[OPCI]a] ne garantissent absolument rien : ni le capital, ni le rendement.

Et justement, les signes de surchauffe s’accumulent sur l’immobilier d’entreprise, secteur clé des SCPI et des OPCI. Les autorités de contrôle ont déjà lancé des avertissements : l’immobilier de bureaux en Ile de France est largement sur-évalué, d’au moins de 20%.

2SCPI, OPCI : les risques s’accumulent2

Le krach du marché de l’immobilier des années 90 ne doit pas faire oublier que le marché des SCPI s’est effondré de près de 15% par an, et ce pendant 4 années consécutives. Le placement sur les SCPI est donc loin d’être sans risque ! L’engouement actuel des épargnants pour les placements immobiliers via la pierre-papier ne semble donc pas totalement judicieux.

2OCPI : un danger supplémentaire !2

De nombreux épargnants cèdent aux sirènes des OPCI sans en connaître la composition. Si les OPCI sont principalement investies dans l’immobilier, ils peuvent avoir une poche investie en placements boursiers à hauteur de 30% ! Le Brexit et les crises boursières peuvent donc abaisser lourdement le rendement de ces OPCI.

Les épargnants doivent donc comprendre que tout placement sur l’immobilier est un placement à risque et qu’en aucun cas leur rendement ne doivent être comparés à ceux des [a[fonds euros]a]. C’est en effet juste du non-sens financier.