Les épargnants jouent le tout pour le tout sur les unités de compte, sont-ils devenus fous ?

D’après les chiffres publiés par l’AFA dernièrement, il ressort que près de 1,2 milliard d’euros a été versé sur des unités de compte sur le mois d’avril, ce qui représenterait pas moins de 60% des versements ! Une répartition des versements à 60% en unités de compte, c’est à des années lumières de la moyenne nationale, qui doit encore tourner autour des 20% !

Quelle mouche a donc piqué les épargnants ?

En fait, les épargnants n’ont pas totalement fondus les plombs. Trois raisons majeures sont la source d’un tel engouement :

  1. Les médias ne cessent de répéter que pour aller chercher du rendement, il faut accepter de prendre des risques, et cela commence à influencer les épargnants, qui en acceptent de plus en plus l’idée, à tort ou à raison,
  1. Le versement sur les fonds euros performants sont tous soumis à des conditions de versements sur les unités de compte, ce qui fait augmenter considérablement la proportion d’unités de compte,
  1. Enfin, troisième raison, mais sans doute la plus importante en termes d’augmentation de la proportion d’unités de compte, les épargnants misent tout sur les SCPI en unités de compte. Le ration rendement/risque étant sans doute le meilleur du marché actuellement. Ont-ils raison de miser à ce point sur les SCPI ? Certains commencent à penser que quand tout le monde place sur les mêmes supports, il faut commencer à s’en séparer. A suivre donc...