Gestion pilotée en assurance-vie : les excellentes performances du premier semestre 2021 pourraient s’effondrer...

Gestion pilotée : gommer les médiocres performances de 2020

2020, une année mitigée pour la gestion profilée. La plupart des gestionnaires sont passés au travers, le comparatif des rendements 2020 des gestions pilotées est sans équivoque. Un manque de réactivité évident. En ce début 2021, le soleil est revenu. C’est pourquoi, à des fins commerciales, de nombreux acteurs de l’Assurance-Vie commencent à mettre en avant des performances élevées de leurs différents profils de gestion sur ce début d’année 2021. Histoire sans doute de faire oublier les performances appréciables mais relatives de 2020.

Exemple de performances intermédiaires au 20 juin 2021 (depuis le 31/12/2020) des profils de gestion proposés sur Boursorama Vie (EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT) :

Profil défensif

+0.99%

Profil équilibre

+3.63%

Profil dynamique

+4.31%

Profil offensif

+5.96%

Profil réactif

+5.88%

Il est facile d’avoir le sourire quand tout va bien...

Toutefois, les épargnants devront se rappeler que, depuis le début de l’année 2021, les marchés financiers marchent sur l’eau. Des hausses ubuesques sont la moindre réelle correction. Des records sur records. Une abondance de liquidités, investie tous azimuts, le royaume de la spéculation. Même des valeurs en faillite arrivent à voire leurs cours grimper. Si du côté sanitaire, fort heureusement, cela va bien mieux, les nouvelles arrivant sont de moins en moins réjouissantes sur le plan strictement financier.

Une progression du CAC40 depuis le début d’année 2021, irrationnelle ?

Avec un CAC40 en progression de +18.33% depuis le 1er janvier 2021 (au 21 juin 2021 avant ouverture), hors dividendes versés, il est facile de se féliciter des rendements élevés de ses allocations d’actifs, mais attention, l’année n’est pas terminée, et les nuages s’accumulent à l’horizon.

La grimace revient vite avec l’inflation et la hausse des taux d’intérêts

Avec le grand retour de l’inflation et l’inéluctable réduction du soutien totalement irrationnel de la part des banques centrales, un retour à la réalité doit s’opérer. Une correction sur les marchés financiers serait en effet saine. Après la plus impactante crise économique depuis la seconde guerre mondiale, cette injection de liquidités ne peut que conduire à une inflation surdimensionnée.

De l’aveu même de Jérôme Powell, l’inflation surprend par sa vigueur. Si de nombreux prévisionnistes espèrent que cette inflation ne sera que passagère, personne n’en sait rien. Cette situation étant totalement inédite.

Investis sur les marchés financiers, via des fonds, les différents profils en gestion devraient accuser une baisse significative dès la baisse des marchés financiers. Ainsi, les excellentes performances du premier semestre ne doivent pas faire oublier que l’année 2021 reste encore longue.

Optez pour des gestions profilées réactives !

Investir sur des profils de gestion dont les allocations ne sont pas revues régulièrement, c’est se préparer à de mauvaises nouvelles. En cas de changement de tendance, les allocations doivent être revues rapidement. Ainsi, les meilleures performances de la gestion pilotée sont publiées par des allocations dynamiques, à l’instar de celles de Yomoni. Les allocations revues trimestriellement seulement n’ont que peu d’intérêt. Ces allocations revues qu’une fois tous les 3 mois se prennent tous les chocs boursiers de plein fouet. Or un changement de tendance sur les marchés se détecte sur un horizon de temps de 5 à 10 jours.