Depuis septembre, les Français préfèrent les livrets d’épargne à l’assurance-vie

Selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France ce jour, les livrets d’épargne réglementés reprennent des couleurs face à l’assurance-vie.

2Un léger vent de panique sur l’assurance-vie2

Les nouvelles sont, il est vrai, pas très réjouissantes pour l’assurance-vie. Alors que près de 80% des dépôts sont placés en [a[fonds euros]a], les rendements 2016 sont attendus en forte baisse. Les appels récurrents des autorités de contrôle auprès des assureurs afin que ces derniers abaissent leurs rendements ne promet rien de bon.

Par ailleurs, la nouvelle mesure, pour le moins terrifiante, de la suspension temporaire de rachats des contrats d’assurance-vie en cas de forte remontée des [a[taux d’intérêt]a], afin de préserver les assureurs de la faillite, n’est pas non plus un gage de sérénité. Il semble bien que les fonds euros ne sont pas des placements adaptés au contexte financier que nous affrontons actuellement.

2Un zéro pointé pour la collecte nette sur l’assurance-vie sur le mois dernier2

Ainsi, donc, fort logiquement les épargnants n’ont pas plus verser sur leurs contrats que le montant des rachats effectués. Ce sont bien les placements d’épargne liquides qui en ont profité, avec naturellement le [a[livret A]a], mais également une partie des livrets d’épargne classiques, dont le taux de base brut est supérieur à celui du livret A, ou ceux proposant des offres promotionnelles à taux boostés.

2L’épargne sur livrets notamment réglementés augmente à nouveau2

Les placements monétaires des résidents auprès des institutions financières monétaires françaises croissent à un rythme quasi inchangé en septembre 2016 (+ 5,0 %, après + 4,9 % en août). Les dépôts à vue continuent leur décélération avec un taux de croissance qui reste néanmoins élevé (+ 10,1 %, après + 11,2 %). Cet effet est compensé les ressources résidentes incluses dans M3-M2 et, en son sein, par les titres d’OPC monétaires qui présentent une nette accélération en septembre (5,8 %, après 1,2 %).

En rythme annuel, les encours sur les livrets recommencent à augmenter (+ 0,3 %, après - 0,4 %) en particulier grâce aux livrets A dont les encours s’accroissent depuis fin 2015 et qui présentent en septembre un taux de croissance annuel positif (+ 0,8 %) pour la première fois depuis deux ans.

Après prise en compte des engagements et avoirs monétaires bruts vis-à-vis du reste de la zone euro, la composante française de l’agrégat M3 croît à un rythme inchangé de + 5,0 %.