Banque / Droit au compte : Demandes malheureusement toujours en hausse !

banqueCompte courant

2Droit au compte : Principe2

Une banque a le droit de refuser l’ouverture d’un compte bancaire mais elle doit, sur demande écrite, remettre gratuitement au demandeur une attestation de refus d’ouverture.

Ainsi, toute personne physique ayant un domicile en France, qui ne possède pas de "compte de dépôt", peut demander àla Banque de France de désigner un établissement pour obtenir une ouverture.

Par ailleurs, le dispositif de droit au compte fonctionne aussi pour un compte professionnel (sociétés, associations…)

2Droit au compte : Documents àfournir2

[(Les documents àfournir sont les suivants :

- Une attestation de refus d’ouverture de compte délivrée par une banque,

- Une pièce officielle d’identité,

- Un justificatif de domicile (facture récente…))]

2Droit au compte : Liste des services disponibles2

Les services bancaires suivants sont délivrés gratuitement aux personnes physiques ou morales pour lesquels un compte bancaire a été ouvert par le biais de la procédure de droit au compte :

- L’ouverture, la tenue et la clôture du compte,

- Un changement d’adresse par an,

- La délivrance de relevés d’identité bancaire,

- La domiciliation de virements bancaires,

- L’envoi mensuel d’un relevé des opérations du compte,

- La réalisation des opérations de caisse,

- L’encaissement de chèques et de virements bancaires,

- Les dépôts et les retraits d’espèces au guichet de la banque teneur de compte,

- Les paiements par prélèvement, titre interbancaire de paiement ou virement bancaire,

- Des moyens de consultation àdistance du solde du compte ;

- Une carte de paiement dont chaque utilisation est autorisée par l’établissement de crédit qui l’a émise,

- Deux formules de chèques de banque par mois ou moyens de paiement équivalents offrant les mêmes services.

2Droit au compte 2009 en hausse2

Selon la Banque de France, les recours au droit au compte sont en augmentation, en 2009. La BdF a désigné 33.673 établissements par ce droit du code monétaire et financier. Depuis six ans, la hausse s’est traduite par le doublement des demandes, une procédure qui est une nécessité, ne serait-ce qu’en termes de réinsertion pour certains particuliers.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.