Bilan de l’application de la loi macron sur la mobilité bancaire, 1 mois après : bof, bof...

Mobilité bancaire : une arlésienne pour les banques en ligne ?

Les banques en ligne s’en frottaient déjà les mains, en attendant patiemment la mise en application de la loi macron sur la mobilité bancaire le 6 février dernier. Force est de constater que le ras de marée de nouvelles ouvertures de compte n’est pas au rendez-vous.

Les seuls impacts bénéfiques pour les banques semblent être essentiellement liés aux offres commerciales qu’elles ont proposées depuis le début du mois de février. Sinon, cela n’a rien d’une révolution. Beaucoup d’usagers ne connaissent pas encore véritablement l’avantage de cette disposition mais surtout, la majorité attend que son fonctionnement soit bien rodé. Et ils ont bien raison.

Bugs à répétition, tout n’est pas encore bien prêt

BforBank dans sa publication de ce jour le confirme. Certaines banques ne sont pas encore prêtes techniquement, cela bug gentiment à tous les étages. Le mécanisme automatisé de changement de coordonnées bancaires tousse.

Ainsi BforBank dans son communiqué indique : "Un début difficile dans le fonctionnement du service : à date, une part très importante des demandes de mobilité n’aboutissent pas du fait de la difficulté à obtenir des retours des banques de départ. Un contournement est possible car BforBank a maintenu son service B Switch d’aide à la domiciliation bancaire.".

Seulement 40% des nouveaux clients souhaitent bénéficier de la mesure de mobilité bancaire

A l’instar de Fortuneo et d’Axa Banque, si les ouvertures de comptes sont également en hausse chez BforBank, seulement 4 nouveaux clients Compte Bancaire BforBank sur 10 demandent à bénéficier du service de Mobilité Bancaire. Un chiffre stable, quatre semaines après le lancement de ce service.

Des fermetures de compte opportunistes, pour bénéficier d’offre promo

Une mobilité sortante à la marge : sur les 148 dossiers reçus par BforBank, 135 proviennent d’un concurrent en ligne qui a fortement communiqué sur une opération commerciale spécifique, à savoir le versement d’une prime associée à la souscription au service de Mobilité Bancaire.

Peu de demandes de clôture ont été observées sur ces 135 dossiers. Il s’agit le plus souvent du simple transfert d’une opération, permettant de bénéficier de la prime et non d’une mobilité au sens de la loi.