Le PERP, le placement épargne retraite plébiscité par les contribuables

2PERP le vrai du faux2

Le [a[PERP]a] connaît enfin un réel succès, 10 ans après son lancement. Jusqu’alors seuls les épargnants les plus fortement imposés en profitaient. Ce temps est révolu. Avec la fonte comme neige au soleil des possibilités de réductions fiscales, tous les épargnants, dés lors qu’ils sont imposables sur les revenus, préfèrent épargner pour leur [a[retraite]a] tout en réduisant leur facture fiscale. Et ils ont raison !

230% de versements en plus en 2013 chez Suravenir2

Déjà, en 2012, le PERP avait créé la surprise en affichant une collecte en hausse de + 13 %. Et cette dynamique s’est accélérée en 2013, « sans aucune action commerciale spécifique de nos guichets », témoigne Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir (groupe [a[Crédit Mutuel]a] Arkéa) où les souscriptions de PERP ont bondi de + 30 %.

2PERP : Que de préjugés sur les PERP, trop souvent relayés par les médias financiers2

- Seulement profitables aux contribuables les plus fortement imposés, c’est faux !

Les magazines financiers ne cessent de répéter àlongueur d’articles que les PERP conviennent seulement aux épargnants les plus fortement imposés. C’est faux ! Dés lors que l’on est imposable sur les revenus le PERP permet une [a[réduction d’impôt]a]. Ce que les médias devraient indiquer est que les épargnants les plus fortement imposés profitent proportionnellement plus du dispositif que les autres. Mais cela est toujours vrai, quelque soit le dispositif de défiscalisation ! Une évidence, pour réduire beaucoup ses [a[impôts]a], il faut en payer beaucoup !

- PERP : des rendements faibles, c’est faux !

Toujours dans la même idée, les rendements des PERP ([a[fonds euros]a]) seraient faibles. C’est étrange car notre liste des rendements des PERP 2013 sélectionnés affiche une moyenne de 3.20% net (le meilleur rendement étant celui du PERP Le Conservateur à4,10%, excusez du peu...). Ces mêmes médias mettent en avant àlongueur de page des rendements inférieurs à3%. Choisissent-ils de mettre en avant systématiquement les PERP les moins attractifs ?

- PERP : des frais sur versements prohibitifs, c’est faux ! Du 0% sur plusieurs contrats !

Critique formulée àl’écart des PERP, des frais sur versement excessifs. C’est encore vrai pour ces vieux contrats PERP, affichant peu de rendements. Mais les PERP nouvelle génération sont sans frais sur les versements et affichent des rendements supérieurs à3% nets.

- PERP : rentes fiscalisées, c’est vrai !

De nombreux médias n’ont pas encore acté le fait que 20% du capital peut être sorti du PERP en capital. Seuls les 80% restants serviront donc au service de la [a[rente viagère]a], qui est effectivement fiscalisée, au même titre que la retraite servie. Cette fois-ci les médias ont raison d’insister sur ce point. La carotte fiscale sur le PERP est bien durant la phase d’épargne et non durant la phase de service de la rente.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.