Pénibilité : ce dossier nous fait frémir (Gattaz)

2Pénibilité : "ce dossier nous fait frémir" (Gattaz)2

"Ce dossier nous fait frémir", il "crée énormément d’inquiétudenotamment parmi les TPE/PME", c’est "vraiment le sujet qui fâche", le "nouveau combat" du Medef, a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse mensuelle.

Selon le projet de loi soumis solennellement mardi aux députés, ce compte personnel de prévention de la pénibilité permettraaux salariés d’accumuler des points en fonction du temps passé en situation de pénibilité pour se reconvertir, travailler àtemps partiel ou partir plus tôt àla retraite.

Avec ce compte, "on va droit vers une bureaucratie àla Kafka", c’est un "marqueur anti-économique, anti-entreprise", selon M. Gattaz.

"La complexité va s’accroître", prédit-il : "il va falloir remplir des fiches d’exposition qui donneront droit àdes points qui pourront être contestées en permanence par nos salariés ou les partenaires sociaux".

Selon M. Gattaz, la loi crée une "Hydre de Lerne purement administrative, bureaucratique qui ne tient absolument pas compte aujourd’hui des réalités du terrain et de la spécificité de chaque entreprise" alors que c’est "avant tout un problème d’entreprise avec ses salariés".

"On donne en plus le signal ànosjeunes, nos salariés que le travail est pénible", avec "11% de chômeurs, on est schizophrène", estime-t-il.

Selon le président du Medef, la pénibilité ce sera "encore 500 millions d’euros de coà»t de plus àl’horizon 2016-2017 pouvant monter jusqu’à2,5 mds-3 mds àl’horizon 2030".

retraite

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.