Assurance-vie : Les contrats des mutualistes ont toujours le vent en poupe en 2012

L’assurance-vie est fortement concurrencée par le couple [a[Livret A]a] / [a[LDD]a]. Ces placements épargne, moins rémunérateurs que la moyenne des [a[fonds en euros]a] (2,25% contre 3%), conservent cependant la préférence des épargnants, niche fiscale oblige.

Annoncé en baisse en 2012, la placement en assurance-vie n’est pas pour autant sinistré. Parmi l’ensemble des contrats, ceux des mutualistes tirent partie de leurs bonnes performances passées. Loin devant le rendement des fonds en euros des réseaux bancaires, les contrats des assureurs mutualistes continuent d’attirer les épargnants.

2Assurance-vie : vers une collecte nette positive pour les mutualistes en 2012 : 2

Les assureurs mutualistes pourraient afficher une collecte nette (versements moins retraits) d’assurance-vie légèrement positive en 2012, a indiqué mardi le président du Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema), Gérard Andreck, lors d’une conférence de presse.

"Au niveau du Gema, nous sommes àpeu près àl’équilibre" àce stade depuis le début de l’année, a déclaré M.Andreck, précisant que s’"il y a bien une décollecte", "les sorties se sont stabilisées".

Un résultat nettement meilleur que le marché dans son ensemble, qui a accusé une décollecte nette de 5,1 milliards d’euros au cours des huit premiers mois de l’année, selon les chiffres publiés lundi par l’Association française de l’assurance (Afa), qui regroupe le Gema et la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA).

"Cela nous amène peut-être vers une légère collecte positive sur l’année", a-t-il ajouté.

Malgré la bonne performance relative des assureurs mutualistes, "le marché de l’assurance-vie continue àbaisser régulièrement". "Cela démontre que les Français (...) ont des difficultés às’orienter sur les placements de long terme", analyse M. Andreck.

Dans ce contexte, la perspective d’un nouveau relèvement du plafond du Livret A et du Livret de développement durable (LDD), après celui déjàprévu au 1er octobre, "entretient un climat d’attentisme chez les épargnants", selon le président du Gema.

En outre, le relèvement graduel "dévie le livret de son côté populaire", estime M. Andreck.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.