Retraite : Le modèle français gomme en partie les inégalités sociales

2Un système de retraites très redistributif, selon une étude de l’Insee : 2

Alors que l’écart des salaires cumulés sur l’ensemble de la carrière des 10% de salariés les plus aisés et les 10% les plus pauvres est de 5,85, il tombe à4,10 une fois que ces salariés se retrouvent àla retraite, selon cette étude.

L’atténuation des différences vient du relèvement des pensions les plus faibles, de l’application de mécanismes correcteurs prenant en compte les accidents de carrière, comme le chômage ou la maladie, ou encore de l’attribution d’avantages familiaux en fonction du nombre d’enfants.

La redistribution opérée par le système de retraites, indique l’Insee, bénéficie davantage aux femmes, enparticulier les moins aisées qui ont souvent les carrières les plus incomplètes. Celles qui ont eu des enfants bénéficient en outre de majorations de durée d’assurance.

L’étude porte sur des salariés n’ayant pas eu de pension d’indépendant, nés entre 1955 et 1964, et résidant enFrance métropolitaine.

Selon l’Insee, pour les plus jeunes générations, l’effet redistributif jouera moins pour les femmes, en raison de l’allongement de leurs carrières et de la réduction -lente- des écarts de salaires avec les hommes.

Le montant moyen des pensions de retraite s’élevait en décembre 2010 à1.216 euros mensuels, selon la DREES (statistiques des ministères sociaux). Il était nettement plus faible pour les femmes (899 euros) que pour les hommes (1.552 euros).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.