Retraite : Inégalités hommes-femmes, une réalité pas fatale !

2Retraite : les femmes plus nombreuses dans les emplois précaires2

L’Insee vient de publier une étude sur les inégalités entre les hommes et les femmes au moment de la [a[retraite]a].

Ainsi, les écarts de pensions sont très élevés pour les Français actuellement àla [a[retraite]a] et devraient perdurer pour les générations futures si les conditions des femmes dans le monde du travail n’évoluent pas favorablement.

L’âge de départ et le montant des pensions retraite sont conditionnés aux salaires perçus et au nombres de trimestres travaillés. La position des femmes vis àvis de la famille, les conduit plus souvent que les hommes àréduire, voir stopper leur activité professionnelle lors de la naissance des enfants pour la reprendre moins bien rémunérée et souvent àmi-temps.

31% des femmes salariées travaillent àtemps partiel, contre 7% de leurs collègues masculins. Une proportion en augmentation depuis 1990 (24%). Le mécanisme de compensation permettant au femme de bénéficier de deux ans maximum de durée de cotisation supplémentaire par enfant, ne suffisant pas àcombler la baisse de l’activité.

Le calcul de leur retraite en souffre inévitablement. En cause également les inégalités de salaire. Aujourd’hui les femmes gagnent en moyenne 20% de moins que leurs homologues masculins pour un travail équivalent dans le privé (15% dans le public). Une injustice qui pèse sur la qualité de vie des femmes durant leur vie professionnelle mais également au moment de la retraite.

2Retraite : une pension double pour les hommes2

Compte tenu de tous ces facteurs, l’inégalité homme/femme sur le montant moyen des pensions de retraite est éloquent. En moyenne une femme touche 833 € tandis qu’un homme empoche 1743€, soit plus du double.

Quand àl’âge de départ àla retraite, les femmes sont souvent contraintes de partir plus tard que les homme, pour rattraper le retard de cotisation pris lors des interruptions de travail dues àl’arrivée des enfants. (61,8 ans pour les femmes, contre 61,4 ans pour les hommes en 2009 au régime général).

Les femmes seules sont bien sà»r les plus pénalisées. Celles vivants en couple bénéficiant d’une pension de réversion en cas de décès de leur conjoint. Un système qui permet aux veuves de réduirent l’inégalité de pension entre elles et leurs maris mais aussi de conserver leur niveau de vie. Une disparité de plus, mais cette fois entre femmes !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.