BNP Paribas / Bilan 2011 : régime amincissant réussi malgré la Grèce

2BNP Paribas : 6 milliards d’euros de bénéfice en 20112

Mercredi 15 février 2012, le groupe BNP Paribas a publié les résultats de ses comptes pour l’année 2011 et avec un bénéfice net part de 6 milliards d’euros, la banque française se porte très bien.

En effet, malgré la décote àvenir des titres souverains grecs de 75 % et donc une perte d’environ 872 millions d’euros, le groupe a réussi àdégager un bénéfice colossal en 2011 faisant donc état de la solidité de la banque.

Par ailleurs, le groupe a diminué ses besoins de financement àmoyen et long terme en dollars (-53 milliards de dollars) et accru ses émissions de dette àmoyen et long terme en euros (43 milliards d’euros contre 35 milliards programmés).

2BNP Paribas : des chiffres solides malgré la crise de la dette2

Au total, en 2011, BNP Paribas a réalisé un produit net bancaire de 42,384 milliards d’euros [1] soit une baisse de 3,4 % par rapport à2010.

Les frais de gestion s’établissent à26,116 milliards d’euros [2] (-1,5 % par rapport à2010) et le résultat brut d’exploitation est de 16,268 milliards d’euros (-6,3 %).

Avant impôt le résultat est donc en baisse de -25,9 % à9,651 milliards d’euros et de -22,9 % après impôt à6,050 milliards d’euros.
La rentabilité des capitaux propres se fixe à8,8 % contre 12,3 % en 2010.

2BNP Paribas : vers un renforcement des fonds propres2

Au niveau boursier, le bénéfice net par action s’élève à4,82 euros contre 6,33 euros en 2010. L’actif net par action, à58,2 euros est lui en hausse de 5 % par rapport à2010.

De plus, le Conseil d’administration devrait rapidement proposer àl’Assemblée Générale des actionnaires de verser un dividende de 1,20 euro par titre, soit une rentabilité de l’action de 3,43 % [3] et un taux de distribution de 25,1%, payable au choix en numéraire ou en actions [4], une répartition qui permettra de réinvestir le reste des bénéfices pour accroître les fonds propres du groupe.

[1Les éléments exceptionnels du PNB se compensent à35 millions d’euros près : pertes sur cessions de titres souverains (-872 millions d’euros), pertes sur cession de crédits (-152 millions d’euros), dépréciation de la participation dans AXA (-299 millions d’euros), réévaluation de la dette propre (+1 190 millions d’euros), reprises exceptionnelles de PPA de Fortis (+168 millions d’euros).

[2Les éléments exceptionnels de frais de gestion se compensent à14 millions d’euros près : coà»t du plan d’adaptation (-239 millions d’euros), reprise d’une provision pour litige (+253 millions d’euros)

[3Pour une valeur d’action de 35,00 euros àla Bourse de Paris constatée le 15 février 2012 à9h58

[4Sous réserve de l’approbation de l’AG, détachement le 30 mai 2012 et paiement le 26 juin 2012.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.