Assurance-vie : L’agence de notation Fitch dégrade la note de perspective de l’assurance-vie française !

2Fitch abaisse la perspective de l’assurance-vie française ànégative : 2

L’agence d’évaluation financière Fitch Ratings a annoncé lundi avoir abaissé la perspective de la note des entreprises françaises d’assurance-vie de stable ànégative, évoquant les défis auxquels est confronté ce secteur.

Cet abaissement de la perspective signifie que l’agence estime qu’une part importante des évaluations des sociétés proposant de l’assurance-vie pourrait être revue en baisse d’ici un àdeux ans, précise Fitch dans un communiqué.

"L’industrie française de l’assurance fait face àbon nombre de défis, qui ont été amplifiés par la crise financière", explique-t-elle.

2Assurance-vie, les risques évoqués : Baisse des versements et chute des places financières pour les unités de compte2

Même si le secteur de l’assurance-vie a fait preuve d’une certaine résistance, sa politique de taux d’intérêt et son portefeuille d’activités "défavorable" vont continuer àpénaliser sa rentabilité et sa solvabilité.

Fitch s’attend notamment àune nette baisse de la collecte en 2011-2012 en raison de primes plus faibles et de la hausse du nombre de contrats arrivant àexpiration.

Les ventes de contrats en unités de compte (àcapital non garanti), générateurs de marges élevées en France, sont par ailleurs menacés par la volatilité des marchés financiers, selon l’agence.

Fitch cite deux conditions pour réviser sa perspective : des taux d’intérêt plus élevés, qui pourraient permettre au secteur français de l’assurance-vie de reconstituer ses marges et d’augmenter ses profits, et une solvabilité "plus forte".

Les craintes sur les actifs des [a[fonds en euros]a], investis principalement en obligations d’Etat ne sont par contre pas identifiés comme risques majeurs par l’agence de notation.

2Assurance-vie : Un placement moins apprécié par les épargnants depuis 20112

Si l’assurance-vie reste le [a[placement]a] préféré des Français, selon le montant des dépôts, il n’est pas le plus utilisé. Loin devant sont les [a[livrets épargne]a], dont la collecte ne finit plus de croître. Les banques multipliant les offres de taux promotionnels. En effet, ces dernières se doivent d’avoir le plus de liquidités dans leurs comptes afin de satisfaire les nouveaux critères de solvabilité imposés.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.