Banques : en cas de renflouement, les assureurs aimeraient être servis !

Le Président du Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema) Gérard Andreck a indiqué qu’"Il est anormal qu’on privilégie un secteur àun autre"
Les assureurs aimeraient bénéficier d’avantages équivalents en cas de renflouement des banques françaises par l’Etat.

Lors d’une conférence de presse, M. Andreck a souligné que les banques étaient aujourd’hui des concurrents directs des assureurs sur de nombreuses branches de l’assurance, de l’assurance dommage àl’assurance-vie en passant par la complémentaire santé.

"Au nom du principe de non distorsion de la concurrence, je ne vois pas pourquoi on aiderait des concurrents, (...) c’est un peu choquant", a-t-il commenté.

La presse a rapporté ces derniers jours l’existence d’un projet de recapitalisation des grandes banques françaises pour leur permettre de faire face aux turbulences qu’elles connaissent, notamment en Bourse.

Ce projet, dont l’existence même a été démentie par Bercy, la Banque de France et plusieurs dirigeants de banque, porterait sur une enveloppe comprise entre 10 et 15 milliards d’euros, selon le Journal du dimanche.

epargne

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.