Fraude massive chez UBS : un suspect arrêté, une action plombée et une note bientôt dégradée....

2Après l’affaire Kerviel àla Société Générale, c’est UBS qui est victime d’une fraude gigantesque2

Dans la nuit du mercredi 14 au jeudi 15 septembre, un jeune londonien de 31 ans,Kweku Adoboli, a été arrêté par la police et mis en détention dans le cadre de l’enquête portant sur la fraude massive constatée par la [a[banque]a] Suisse UBS.

L’établissement Suisse a en effet été victime d’une fraude s’élevant àprès de 2 milliards de dollars (soit près de 1,5 milliards d’euros) par l’un de ses courtiers.

Selon UBS, "une perte dà»e àune opération de courtage non-autorisée" a été découverte dans le secteur de sa [a[banque]a] d’investissement, rappelant étrangement l’affaire Kerviel de 2008 qui avait secoué le monde de la finance et entaché la crédibilité de la Société Générale.

La fraude devrait engendré des comptes négatifs au 3e trimestre, mais ne menacerait en aucun cas ses clients d’après la banque.

"C’est une mauvaise nouvelle pour l’UBS, mais aussi pour le monde bancaire suisse dans son ensemble" a déclaré Claude Zehnder, chef-analyste àla Banque Cantonale de Zurich. "Tout le monde se demande : comment une telle chose a pu arriver ; quel est le système de contrôle de la banque",poursuit-il.

2Des conséquences très négatives....2

Et les réactions àcette information ne sont pas fait attendre...
Jeudi, après l’annonce de la fraude via un communiqué, le cours du titre àla [a[Bourse]a] de Zurich perdait 10,80% à9,75 francs suisses.

Dans la foulée, l’agence de notation anglo-saxonne Moody’s prévenait qu’elle pourrait dégrader la note de la banque Suisse car "l’affaire révèle des lacunes dans la gestion du risque àla banque. La note actuelle Aa3 pourrait donc bien diminuer et plonger un peu plus UBS dans la tourmente

Une très mauvaise nouvelle pour l’établissement bancaire qui peinait déjààretrouver du crédit auprès des investisseurs internationaux après l’épisode scabreux de l’évasion fiscale aux Etats-Unis, où UBS avait aidé des américains àplacer leurs fonds àl’étranger en toute illégalité.

Dans le cadre de cette affaire, la banque Suisse s’était vu administrer une amende de 780 millions de dollars et avait du briser le sacro-saint secret bancaire si chère àla Suisse pour des milliers de clients américains.

Cette affaire tombe donc au mauvais moment et risque de laisser des traces.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.