Assurance-vie : Un placement allergique à la fiscalité !

La Fédération Française des Sociétés d’Assurances évoque au mois de février 2011, une nouvelle décélération de la collecte brute sur les contrats d’[a[assurance vie]a], la fédération rappelle que ce repli est marqué depuis maintenant trois mois.

2Assurance vie : Les épargnants tremblent !2

L’attachement des Français envers l’[a[assurance vie]a] n’est pourtant plus àprouver. Pas moins de 15 millions d’épargnants détiennent un ou plusieurs contrats d’assurance-vie. La FFSA indique que toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les classes d’âge l’utilisent, montrant ànouveau le caractère populaire de ce [a[placement]a].

A ce jour, l’assurance vie représente 57 % des placements àmoyen et àlong terme des Français soit 1.300 milliards d’€.

Une certaine lassitude s’installe, les épargnants semblent échaudés par des rendements de plus en plus décevants (rendement moyen de 3.50% sur les [a[fonds euros]a] en 2010), en cause aussi l’annonce d’une nouvelle réforme fiscale du [a[patrimoine]a] qui devrait voir le jour en mai prochain.

L’assurance vie rapporte plus de 5 milliards d’€ de recettes fiscales et sociales par an (hors [a[ISF]a] et taxation des capitaux décès).

2Assurance vie : placement hypersensible àla fiscalité2

La FFSA évoque deux facteurs expliquant l’hypersensibilité du [a[placement]a] àl’évolution de la fiscalité, notamment la maturité des encours, 64% du montant global a plus de 8 ans, et deuxièmement l’environnement économique et financier réellement défavorable.

2Assurance vie : pour la FFSA, la nouvelle réforme est infondée !2

La FFSA se dit contre une modification de la fiscalité de l’assurance vie. la fédération présage une diminution des cotisations qui engendrerait une baisse du financement des entreprises et de la dette publique par les assureurs. La décollecte serait estimée à150 milliards d’€ se traduirant par la remise sur le marché de 50 milliards d’obligations d’entreprises, de 30 milliards d’actions et de 20 milliards de dette publique.

2Assurance vie : La décollecte profite aux placements épargne concurrents des fonds euros !2

[(Le repli de la collecte brute doit forcément profiter àd’autres placements, les épargnants ne perdent pas le nord et change de fusil d’épaule en privilégiant :

les [a[livrets réglementés]a] : [a[Livret A]a], [a[LDD]a], [a[LEP]a] : Certes de 2% à2.50% mais net d’[a[impôts]a].

Les placements [a[retraite]a] : le [a[PERP]a], contrat d’assurance largement défiscalisé àl’entrée et ouvert àtous.
Guide des PERP

Les placements entreprise :
- Le [a[PEE]a] : Les sommes versées au salarié par l’entreprise sur un [a[PEE]a] ou un PEI échappent àl’impôt sur le revenu et aux charges sociales.
- Le [a[PERCO]a], + 37,8% àseptembre 2010 selon l’AFG.
Pour ces deux placements, l’épargnant est redevable de la cotisation sociale généralisée au taux de 8 %, et de [a[prélèvements sociaux]a] sur les plus-values réalisées.)]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.