L’Ecureuil part à la conquête de clients professionnels en favorisant leur implantation en Chine

2La Caisse d’Epargne mise sur la Chine pour développer sa clientèle d’entreprises2

Ce forum parisien a rassemblé environ 250 décideurs économiques et financiers des deux pays autour de problématiques liées àl’export, avec un accent mis sur certaines thématiques .

"Notre ambition c’est de mettre en relation les entreprises françaises et chinoises, de les mettre en contact avec de nouveaux marchés", explique Cédric Mignon, directeur du développement de la banque.

Caisse d’Epargne souhaite jouer un rôle de conseil àl’export mais également faciliter les investissements chinois en France en travaillant avec la banque publique chinoise China Development Bank (CDB).

Des discussions sont ainsi en cours depuis un an avec la CDB pour monter un fonds dédié au développement des entreprises françaises en Chine, qui permettrait par exemple d’adapter leurs capacités de production àce gigantesque marché.

"La chine fait encore parfois un peu peur ànosPME et nos ETI, àcause de sa complexité, de la barrière de la langue et des problématiques liées àla propriété intellectuelle", estime Axel Barroux, directeur du réseau international d’Ubifrance, agence de développement des entreprises àl’export.

Selon M. Barroux, l’un des invités du forum, seulement 47% des entreprises françaises qui s’implantent en Chine ont un retour sur investissement dans un délai de 2 ans, les autres échouent souvent par manque d’accompagnement et de préparation.

"Notre relation commerciale est déséquilibrée : alors que la Chineest le deuxième fournisseur de la France, la France est le 19e fournisseur de Chine", a-t-il regretté, soulignant que la part de marché de l’Allemagne en Chine était trois fois supérieure àcelle de la France.

La Caisse d’Epargne accompagne également le projet EuroSity, vaste zone d’aménagement franco-chinoise prévue sur l’ancienne base militaire de l’Otan àChâteauroux dont les premiers bâtiments sont en cours de construction.

"SFECZ (Sino-France economic cooperation zones, l’opérateur immobilier du projet, ndlr) a ouvert un compte chez nous en 2013, nous lesaccompagnons dans leurs montages techniques et financiers", explique Nicole Etchegoinberry, présidente du directoire de la Caisse d’Epargne Loire Centre.

Dans un autre registre, la banque négocie avec la CDB une solution de financement qui permettrait àla banque chinoise de prêter del’argent àla ville de Chartres, un procédé complexe vu que ces discussions durent depuis 2012.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.