Corem (ex CREF) : Une association de défense des sociétaires porte l’affaire devant la justice

2Le CIDS et son avocat déposent plainte au pénal contre l’UMR et ses dirigeants2

A l’issue de l’Assemblée Générale extraordinaire, les administrateurs de l’U.M.R, ont entériné des mesures pour assurer la pérennité des rentes du « R1  » et des cotisants du COREM selon les dispositions suivantes :

  • Pour les allocataires du « R1  » (ancien CREF, àl’origine du COREM), baisse de 30% de leur rente, déjàamputée de 17% en 2002 et jamais revalorisée de 2002 à2014.
  • Pour les cotisants du COREM, baisse du taux de l’escompte de 2.3 à1.5% et entrée en jouissance de leur rente à62 ans au lieu de 60. En clair, payer plus pour recevoir moins.

A la prise de ces décisions, sans avoir été informé de la tenue de cette assemblée extraordinaire, le CIDS - Comité d’information et de soutien des Sociétaires de l’ex-CREF a déposé une plainte au pénal pour tromperie est déposée contre l’UMR et ses dirigeants par le CIDS et son avocat Maître Nicolas Lecoq-Vallon

2CIDS, Comité d’information et de soutien des Sociétaires de l’ex-CREF2

Le CIDS - Comité d’information et de soutien des Sociétaires de l’ex-CREF - créé en 2002, qui se bat depuis plus d’une décennie contre les responsables de la faillite du CREF, fédère 7000 adhérents. Il considère qu’il s’agit d’une nouvelle tromperie, particulièrement grave, au préjudice de milliers d’épargnants souscripteurs du produit COREM, tenus dans l’ignorance des défauts qui l’affectent.

Un recours contre l’ACPR, Autorité de contrôle, totalement inerte dans cette affaire, sera parallèlement diligenté.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.