Au désespoir des épargnants, la Banque Postale va continuer de distribuer les contrats CNP

2Les banques ne sont que des distributeurs de contrats d’assurance-vie2

Certains épargnants pensent encore que le contrat d’assurance-vie qu’ils ont ouvert auprès de leur banque est assuré par cette dernière. Il n’en est rien. La banque n’est qu’un intermédiaire, un "revendeur", qui distribue les contrats d’un assureur. C’est pour cela qu’ouvrir un contrat d’assurance-vie dans une banque n’est pas plus sûr qu’auprès d’un courtier, le risque de faillite étant le même, c’est celui de l’assureur, et non celui de la banque ou du courtier. Mais passons.

2La Banque Postale distribue les contrats de l’assureur CNP2

La Banque Postale et CNP viennent donc de reconduire leur accord de distribution des contrats d’assurance-vie, pour une nouvelle période de 10 ans, soit jusqu’en 2025. Alors que le groupe BPCE n’assure plus la distribution des contrats CNP, la Banque Postale a opté pour la reconduction de l’accord. Une décision sans doute mûrement réfléchie. Les épargnants de la Banque Postale ne pourront donc pas espérer avoir de meilleures offres de contrats d’assurance-vie, dommage.

2Banque Postale : des contrats pour le moins poussifs2

La panoplie des contrats d’assurance-vie proposés par la Banque Postale ne sont pas moins bons que ceux proposés dans les autres grands réseaux bancaires. Est-ce une raison suffisante pour ne pas changer la donne ? Nous ne pensons pas. Les épargnants de la Banque Postale pourraient attendre un peu plus de rendement sur leurs contrats, compte-tenu du niveau de frais sur versement pratiqué. Mais c’est justement des frais sur versement qui font la rémunération de la Banque Postale pour la distribution des contrats de CNP. Alors au final, le gagnant dans cet accord, qui est le véritable gagnant ?