Assurance-vie RES de la MACSF : hausse des frais sur versements, une première !

RES Monosupport de la MACSF : une fin de vie sur ordonnance

La MACSF n’y va pas par quatre chemins. Le contrat RES monosupport n’est plus commercialisé depuis 2015. Mais les adhérents actuels peuvent continuer de profiter de leur placement. Enfin, jusqu’à présent, car la MACSF voudrait bien que ces nouveaux versements justement cessent. Et pour faire cesser ces versements sur le fonds euros, la MACSF va se montrer pour le moins dissuasive : les frais sur versements vont augmenter de +300% au 1er juin prochain !

Les épargnants professionnels de la santé vont donc avoir une pilule bien difficile à avaler. Cette hausse des frais sur versements, inédite, pourrait pourtant ne pas être la seule sur le marché. D’autres assureurs pourraient s’y mettre pour faire cesser les versements sur leurs fonds euros non cantonnés. Ces versements venant faire écrouler le rendement de leurs fonds proposés dans d’autres contrats plus rémunérateurs, car proposant des unités de compte.

Des frais sur versement prohibitifs, une bonne pommade n’y changera rien !

Avec des frais sur versement à 3%, cela devient un non-sens de verser davantage sur ce contrat. Le rendement du fonds euros RES est certes de bonne tenue, avec 2.40% brut servi au titre de l’année 2016 (2.03% net pour les épargnants). Mais cela revient à perdre de l’argent la première année de placement, plus de 0.60% des sommes versées, un comble. C’est d’autant plus ridicule que d’autres fonds euros faisant largement mieux, avec une totale absence de frais sur versement, et qui plus est, sur des contrats individuels. Sur ces contrats individuels, l’assureur ne peut pas changer les règles du jeu selon son bon vouloir, les 215.000 adhérents du contrats en euros RES devraient donc mieux relire leur ordonnance avant d’appliquer cette nouvelle posologie conseillée.