Assurance-vie : le doute s’installe-t-il dans l’esprit des épargnants ?

Le mois de septembre est traditionnellement un mois faible pour la collecte nette en assurance-vie. Après les vacances, les Français ont sans doute moins d’argent disponible à placer à long terme.

- Des craintes sur la liquidité des contrats d’assurance-vie

Mais les dernières mesures prises pour la protection des assureurs en cas de crise systémique (ie forte remontée des taux d’intérêt), consistant à bloquer la possibilité de rachats pour les épargnants, ne rassurent sans doute pas non plus les épargnants.

- Des craintes sur l’avenir des fonds euros

A cela il convient d’ajouter les alertes récurrentes des autorités de contrôles qui ne cessent d’inciter les assureurs à abaisser drastiquement leur taux de rendement au titre de l’année 2016. Bref, le vent tourne pour le placement le plus détenu en montant par les Français... Avec un pactole de plus de 1.620 milliards d’euros, c’est énorme.

2Septembre : coup de frein sur la collecte en assurance-vie2

Pour le mois de septembre 2016, avec un niveau de cotisations et de prestations identiques de 9,6 milliards d’euros, la collecte nette est à l’équilibre, selon les chiffres publiés par la FFA ce jour.

Le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurances au cours des neuf premiers mois de 2016 est de 100,9 milliards d’euros (100,5 milliards d’euros sur la même période en 2015). Les versements sur les supports unités de compte représentent 19,2 milliards d’euros depuis le début de l’année, soit 19 % des cotisations.

Les prestations versées par les sociétés d’assurances sur la même période s’élèvent à 85,1 milliards d’euros. La collecte nette s’établit à 15,8 milliards d’euros depuis le début de l’année, dont 10,2 milliards pour les supports en unités de compte.

L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1 620 milliards d’euros à fin septembre 2016.