Assurance-vie : Goodvest propose le contrat GOODVIE, engagé envers la transition énergétique, résolument orienté ETF, épargne durable et solidaire

Un contrat fortement orienté investissement responsable

Ce n’est pas encore du 100% investissement socialement responsable, puisque l’offre financière en ETF n’est pas encore suffisante pour être totalement labelisée ISR, GreenFin ou Fair, mais au moins 80% des unités de compte proposées s’inscrivent dans ce cadre. Ce nouveau contrat d’assurance-vie GOODVIE, proposé par la jeune société de courtage en assurance-vie GOODVEST, a le mérite de prendre des engagements forts. Ainsi, GOODVEST affirme s’engager sur :

L’exclusion des secteurs néfastes : exclusion stricte des secteurs néfastes comme les énergies fossiles, le tabac, l’armement, le divertissement pour adultes, l’alcool (hors médical) ou encore les entreprises violant le pacte des Nations Unies, La transparence : Aussi bien sur l’empreinte carbone des fonds, sur leur composition que sur les frais, Le financement d’un monde vivable : Tous les allocations de portefeuilles GOODVEST sont alignés avec l’accord de Paris et ont ainsi une trajectoire de réchauffement climatique de maximum 2°C. Pour analyser l’empreinte carbone des entreprises financées, GOODVEST s’appuie sur Carbone 4, spécialisé dans l’analyse de l’empreinte carbone sur l’ensemble de la chaîne de valeur, du périmètre le plus restreint au plus large (scopes 1, 2 et 3).GOODVIE

Contrat d’assurance-vie assuré par Generali Vie, GOODVIE est évidemment sans frais sur les versements. Accessible à partir de 500 euros en versement initial, ce contrat permet d’investir parmi une douzaine d’ETF trié sur le volets. 10 ETF sont labelisés, soit label ISR, label GreenFin ou Label Fair. L’idée étant à terme évidemment de ne proposer que des ETF socialement responsable. Le plus étant que toutes ces unités de compte sont en clean shares, entendez qu’aucune commission n’est alors rétrocédée à l’intermédiaire sur les encours. Une transparence qui permet à GOODVEST de tenir ses engagements. Pour ce qui est du choix des allocations d’actifs, pour les profils d’investisseurs correspondant, GOODVEST s’appuie sur les publications de Carbon4Finance, permettant de faire le tri dans les annonces ISR des fonds. Le greenwashing étant pour le moins en vogue actuellement.

Sans fonds euros

Lancer un contrat d’assurance-vie sans fonds euros, cela ne va plaire à tous les épargnants. Il faut avoir un profil d’investisseur adapté, afin d’accepter son capital soit toujours exposé aux marchés financiers. Afin de sécuriser les plus-values, la seule option est de procéder à un rachat partiel. Les fonds obligataires ne sont en rien des supports sécurisés, les épargnants avertis se rappellent des crises obligataires, rien à envier aux marchés actions.

Frais

Goodvest annonce la couleur, et tout reste dans le vert : 1,7 et 1,9% de frais annuels pour ce contrat GOODVIE. Dans le détail, 0,9% de frais pour le mandat de gestion GOODVEST, 0,6% pour les frais de gestion du contrat (Generali) et 0.3% en moyenne sur les unités de compte (ETF). Ce qui fait un total de 1.6%... Et oui :) Pas loin des 1,7 à 1,9 annoncés. En fait, la moyenne des frais sur les ETF est de 0.3%, mais selon les allocations, il vaut mieux compter 0.5%.

Un segment fortement concurrentiel

Sur cette thématique, pour laquelle, les jeunes actifs sont les clients les plus séduits, les offres concurrentes commencent à foisonner. Ainsi, après le succès de Yomoni Vie, Nalo Patrimoine, sensiblement plus haut de gamme, Mon Petit Placement avait lancé un nouveau concept de placement en assurance-vie, en tentant de ne pas parler d’assurance-vie. GOODVIE procède de cette façon, l’assurance-vie n’est pas l’argument premier pour investir, c’est juste un support. Ce qui compte est sur quelles unités de compte l’argent est placé.

Avertissement : Les placements effectués sur des unités de compte présentent un risque de perte en capital, et ne sont pas garantis par l’assureur. Son engagement se limite au nombre d’unités de compte détenues et non pas à leur valeur. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.