Assurance-Vie Caisse d’Epargne : Taux 2015 de 1.80% à 2.30%

2Gamme de contrats Nuances Sécurité, Nuances 3D et Nuances Grenadine : taux 2015 de 1.90% seulement !2

Le contrat phare de la Caisse d’Epargne brille par son taux médiocre, sous les 2% à 1.90% publié au titre de l’année 2015. Net pour l’épargnant, le rendement ne sera pas plus élevé que 1.61%. Certes, c’est toujours mieux que le livret A... Mais d’autres fonds euros font tellement mieux.

Les épargnants de la Caisse d’Epargne peuvent se rassurer. Les contrats de la Banque Postale, assurés également auprès de la CNP, ou du Crédit Agricole ne devraient pas faire bien mieux. Les contrats commercialisés dans les réseaux bancaires sont les moins performants. Trop de collecte nuit à la performance, et l’année 2015 aura été particulièrement chargée en termes de nouveaux versements.

2Des baisses encore plus marquées que chez les concurrents2

2Fonds euros : des rendements moribonds2

10 années en dessous du marché !

10 ans (c’est la limite de notre historique des taux), que le fonds euros du contrat Nuances 3D est en dessous de la moyenne des rendements des fonds du marché... Pathétique ! Et dire que l’on entend à longueur de journée les publicités vantant les mérites de la banque nouvelle définition, de l’assurance-vie et de ses avantages... Affligeant !

Détenir un contrat d’assurance-vie souscrit via une banque n’est pas plus sécuritaire qu’auprès d’un courtier en ligne !

Les préjugés ont la vie dure. Le paradoxe est que les épargnants pensent encore trop souvent que détenir un contrat d’assurance-vie commercialisé par une banque est moins risqué qu’auprès d’un courtier, ce qui est totalement faux. Les banques ne sont pas les assureurs des contrats qu’elles commercialisent. Les banques sont simplement des intermédiaires qui sont rémunérées via les frais sur versements et une quote-part des frais de gestion des unités de compte, c’est tout !

Les systèmes de garanties bancaires, nationaux et européens ne portent pas sur les contrats d’assurance-vie commercialisés par les banques. La garantie en cas de défaut de l’assureur est de 70.000€ par assuré et par assureur, quelque soit l’intermédiaire qui a commercialisé le contrat : une banque ou un courtier ou un CGP.