AG2R La Mondiale : rendements des fonds euros 2016 sous les 2% nets

2Taux de rendements publiés autour des 2%, bruts des prélèvements sociaux2

Les taux de rendement des principaux contrats d’assurance vie en euros distribués par le réseau des conseillers de La Mondiale seront en 2016 compris entre 1,75% et 2,10% pour les contrats d’épargne et entre 2,05% et 2,55% pour les contrats de retraite.

AG2R LA MONDIALE a ainsi réduit significativement la rémunération de ses contrats d’assurance vie en euros, celle-ci restant toutefois très supérieure à l’inflation. Cette décision a pour objectif de sécuriser les rendements futurs des contrats tout en continuant de renforcer la solidité du Groupe.

«  Dans cet environnement de taux durablement bas, les assurés qui souhaitent améliorer les revenus de leur épargne peuvent diversifier leurs placements en investissant sur des marchés plus exposés aux risques, qui offrent en contrepartie de meilleures espérances de rendement sur le long terme. Pour les accompagner, La Mondiale bonifie les rendements aux assurés qui ont pris une proportion significative d’unités de compte en épargne (entre +0,24% et +0,30%) ainsi qu’à ceux qui ont opté pour la gestion par horizon en retraite supplémentaire (+0,45%) » commente André Renaudin, Directeur général.

- Plus compliqué pour le fonds EuroCit

La performance 2016 du fonds en euros dynamique EuroCit n’est pas encore connue. Et pour cause, sensible aux fluctuations des marchés financiers, le récent rallye de fin d’année devrait permettre de redonner du baume au coeur à ce fonds euros. L’année boursière 2016 ayant été particulièrement difficile pour les gérants, engranger quelques points de plus-value dans les derniers virages semble être nécessaire.

- Le fonds en euros classique n’a plus d’avenir

"La situation actuelle est caractérisée par des taux extrêmement bas sur les marchés peu risqués. Cette conjoncture pénalise les rendements des fonds en euros et met en péril la garantie du capital. Notre responsabilité d’assureur-vie est prioritairement de préserver l’avenir. Pour éviter à terme l’érosion monétaire, c’est-à-dire la perte de son pouvoir d’achat, l’épargnant doit diversifier ses placements sur des marchés à la fois plus volatiles, mais aussi potentiellement plus rémunérateurs. C’est la fin du modèle de l’assurance-vie 100% euros." Indique Philippe Michel Labrosse, Directeur du Pôle Finance Épargne du groupe Macif.

NO_PUB