45% des Français possèdent au moins un contrat d’assurance-vie

2L’assurance vie, toujours l’un des placements préférés des Français2

45 % des Français détiennent au moins 1 contrat d’assurance vie. Ce taux grimpe même à 60 % chez les 55-75 ans. Les plus jeunes sont logiquement moins nombreux à être titulaires d’un contrat d’assurance vie, mais tout de même 29 % des 18-34 ans en possèdent déjà un ! Et 22 % des Français de cette tranche d’âge prévoient la souscription d’une telle enveloppe.

2Un contrat d’assurance vie, quels objectifs ?2

L’assurance vie conserve son rôle de couteau suisse de la gestion de patrimoine. En effet, le principal objectif lors de la souscription est de se constituer et valoriser une épargne pour 35 % des répondants. Ceci est d’autant plus vrai chez les plus jeunes (44 % chez les 18-34 ans contre 31 % chez les 35-75 ans). Le 2eme objectif, avec un score de 33 %, est de transmettre un capital au décès. C’est le principal but des plus âgés, puisque cela concerne 42 % des 55-75 ans. En 3eme position, on retrouve le complément de revenu pour la retraite avec un score de 22 %.

2L’assurance vie en ligne, quels sont les freins et les motivations ?2

Les caractéristiques qui inciteraient le plus les détenteurs de contrats ou ceux ayant l’intention d’en ouvrir un à souscrire sur internet sont avant tout la compétitivité des frais (pour 40 %).

La solidité de la compagnie d’assurance qui gère le contrat est également un argument de taille pour 30 % d’entre eux. Ensuite, la qualité du fonds en euros et son taux de rendement potentiellement plus élevé que celui des contrats distribués par les réseaux physiques pourraient inciter 27 % des détenteurs actuels ou des prospects actuels à se tourner vers le canal Internet.

« Les épargnants semblent avoir compris que dans un contexte de taux bas, les fonds en euros des contrats internet se démarquent par leur bonne résistance », analyse Édouard Michot, président d’Assurancevie.com. Et d’ajouter : « Stratégiquement, sélectionner un contrat aux tarifs compétitifs est un enjeu plus que d’actualité, car les frais pèsent mécaniquement sur le rendement ».

Si le développement de l’assurance vie en ligne s’accélère, certains freins vis-à-vis de ce mode de souscription persistent tout de même. Les détenteurs d’un contrat et ceux qui ont l’intention d’en souscrire un sont 31 % à déclarer que le fait de ne pas avoir de contact avec un conseiller les détourne du canal internet. Et ils sont 40 % à ne pas sauter le pas par manque de connaissances ou de compréhension du système et du produit.

Les Français et l’assurance vie Présentation des résultats du sondage réalisé par Ipsos pour Assurancevie.com

2L’assurance vie en ligne sur les rails du succès2

La souscription du contrat d’assurance vie sur internet est de plus en plus plébiscitée. Le recours à ce canal de distribution a plus que doublé ces 5 dernières années : seuls 4 % des contrats de plus de 5 ans ont été souscrits sur internet, alors qu’ils représentent 9 % des souscriptions réalisées ces 5 dernières années. Par ailleurs, parmi ceux qui ont l’intention d’ouvrir un contrat d’assurance vie à l’avenir, 61 % pourraient le faire sur internet.

« Ces résultats confirment ce que nous pensions. L’assurance vie en ligne est en plein développement. Et cette tendance va encore s’accélérer. Les contrats internet présentent des frais compétitifs. Mais cela ne s’arrête pas là. La qualité du service client et les innovations en termes d’accompagnement des épargnants sont également des arguments. C’est d’ailleurs dans ce sens que nous avons lancé nos allocations modèles, un outil d’aide à l’investissement en unités de compte simple et gratuit », commente Édouard Michot.

Sondage effectué par Ipsos pour le compte d’Assurancevie.com réalisé début mai 2016 auprès d’un panel représentatif de la population française de 2 126 personnes âgées de 18 à 75 ans.